Charols

Charols est un passage obligé. En quittant la plaine par l'Est il faut franchir son pont stratégique sur le Roubion. Le village est sans doute né de cette proximité, s'installant d'abord sur une motte castrale au sud, puis autour d'un prieuré, Saint-Jean-Baptiste, construit vers le VIIIe siècle.
La tradition locale et les textes rapportent que bien des grands de ce monde vous auront précédé sur cet ouvrage : l'empereur Frédéric Barberousse, François Ier, Louis XIII ou la Marquise de Sévigné en route pour Grignan.

Voulant franchir à gué le torrent gonflé par une crue soudaine, un héritier du trône de France n'a dû la vie sauve qu'à l'intervention d'un paysan de Charols : c'était le Dauphin, futur Louis XI, en route pour son château de Sauzet.

En souvenir de l'aventure et pour invoquer la protection des dauphins, lors du sacre de son fils Charles VIII, en 1484, fut placée en clé de voûte d'un nouveau pont une pierre gravée portant cette date. Elle est désormais dans la salle du conseil muncipal (photo).

Vu de l'antique motte castrale, le vieux Charols aligne ses façades comme un décor de théâtre. La scène est un Champ de Mars où, souvent, se déroule le psychodrame de la pétanque.
Mais il faut quitter le centre du village et suivre le sentier tracé près du Roubion et goûter de ses ramières au cours d'une randonnée à la portée de tous.

Venez découvrir Charols, en vidéo en cliquant ici

Pour plus d'informations, cliquez ci-après : http://www.conseil-general.com/mairie/mairie-charols-26450.htm